Restez informé de nos derniers articles, actions, rencontres,...

  • Facebook Espéranto pour l'Europe
  • Twitter Espéranto pour l'Europe

©2019 - Espéranto pour l'Europe - Mentions légales

26 septembre 2019 : Journée européenne des langues. Et si l'UE adoptait une langue commune ?

Mis à jour : 16 sept 2019

L’espéranto : équitable, citoyenne, facile à apprendre. La langue naturelle pour tous, 10 fois plus rapide à parler que toute autre langue.

Après l’unification économique, monétaire et politique, il est grand temps que l’Union européenne reprenne en main son destin linguistique et culturel. À l’occasion de la Journée européenne des langues, le mouvement citoyen Espéranto pour l’Europe travaille à cette grande avancée en proposant à l’ensemble des peuples d’adopter l’espéranto comme langue commune européenne, gage de préservation de toutes les langues et toutes les cultures.


Avec ses 24 langues officielles, l’Union européenne s’enlise dans des problèmes de traduction aux coûts faramineux. Le débat citoyen est impossible car aucune langue n’est parlée par tous les Européens. Face à ces problématiques d’ordre budgétaire et démocratique, l’espéranto, simple à apprendre et reconnu par de nombreuses instances internationales, est LA solution.

Il contribuerait à la participation de tous à la vie sociale, démocratique et économique de l'Europe


Démocratiser et faciliter la communication entre tous


L’Union européenne ne devrait-elle pas permettre aux citoyens de se faire comprendre, de s’organiser, de favoriser les échanges et les relations humaines ?

L’espéranto est le passeport idéal : une langue commune naturelle pour l’Europe.


En Europe, les institutions communautaires ont depuis longtemps privilégié l'anglais, la plupart des sites et documents de travail sont en anglais, renonçant ainsi à l’égalité dans leur fonctionnement interne ainsi que dans leur communication avec les citoyens. Pourtant, contrairement à une idée reçue, la langue de Shakespeare n’est malheureusement pas maîtrisée et comprise de tous : 1 Européen sur 2 ne la parle pas.


L’espéranto a l'avantage de favoriser la fraternité et l'ouverture aux autres cultures. Sans visée hégémonique et avec le seul objectif d’assurer la compréhension entre tous, l’espéranto protège les autres langues. Aujourd’hui, cette langue pourrait porter les Européens et devenir un véritable atout culturel commun !


  • L’espéranto est une langue vivante : dans le monde, deux millions de personnes réparties dans 120 pays utilisent cette langue profondément équitable. Sur 286 langues, l'espéranto est la 32ème langue la plus utilisée sur Wikipédia.

  • L’espéranto est neutre : n’étant rattaché à aucune nation en particulier, il appartient à tous, évitant ainsi les injustices qui découlent de l'imposition d'une langue nationale, ainsi que le danger des monopoles culturels. Depuis ses origines, l’espéranto est une « langue véhiculaire » apprise en complément de la langue maternelle, dans le but de communiquer d’égal à égal.

  • L’espéranto est la langue naturelle de l’Europe : depuis sa création, l’Union européenne défend le principe de démocratie linguistique. D’après le traité de Lisbonne (2007), elle doit respecter l’égalité de tous sans faire de discrimination selon l’origine. L’espéranto s'impose ainsi naturellement comme la meilleure solution pour mener le débat démocratique dans une langue commune.

Une langue soutenue depuis sa création


Depuis des siècles, de grandes personnalités ont compris l’importance d’avoir une langue commune. Cette aspiration à une culture commune via une égalité linguistique est au cœur du mouvement espéranto pour l’Europe.


Depuis sa création, l’espéranto a bénéficié d’une reconnaissance officielle d'envergure internationale :

  • Simone Vieil, lors de son premier discours au Parlement Européen il y a 40 ans, insistait déjà sur la nécessité d’« une langue commune pour débattre ensemble de notre avenir commun ».

  • A travers deux résolutions de l’UNESCO (1954, 1985), l’ONU a apporté son soutien à l’espéranto

  • En 2004, 140 eurodéputés ont voté en faveur d’un amendement en faveur de l’utilisation de l’espéranto en Europe

  • Plusieurs ONG (Fonds mondial de solidarité contre la faim, Académie internationale des sciences Comenius de Suède, Académie internationale des sciences de Saint-Marin) utilisent l’espéranto.

  • L’espéranto a toujours été reconnu comme langue de paix, la Croix rouge l’utilisait pour se faire comprendre et intervenir rapidement et efficacement auprès des populations

Quelques citations :

  • R. Descartes : « Il faudra que l'humanité crée une langue internationale ; sa grammaire sera si simple qu'on pourra l'apprendre en quelques heures. »

  • A. Einstein : « Pour la communication internationale, l'intercompréhension à l'aide de la langue internationale est non seulement une nécessité, c'est une chose qui va de soi. L'espéranto est la meilleure solution à l'idée de langue internationale. »

  • Gandhi : « Je suis pour un même calendrier pour le monde entier, comme je suis pour une même monnaie pour tous les peuples et pour une langue auxiliaire mondiale comme l'espéranto pour tous les peuples. »

  • L. Tolstoï : « Celui qui sait de quoi l'espéranto retourne trouverait immoral de ne pas le propager plus avant. »

Une langue facile à apprendre et stimulante


D’un point de vue pragmatique, le temps nécessaire à l’apprentissage de l’espéranto est sans commune mesure avec les efforts nécessaires à la maîtrise de l’anglais, ce qui impliquerait une économie conséquente pour les institutions européennes.


On estime que l'espéranto est 10 fois plus facile à apprendre qu'une autre langue, en moyenne 150 heures ou environ 3 mois, même en autodidacte.


C’est une langue dite ''agglutinante'', c'est-à-dire basée sur des éléments basiques, avec une grammaire sans aucune exception, une orthographe régulière, une conjugaison logique et des règles de construction de mots si simples, que le parler en devient un jeu d’enfant ! Tolstoï aurait appris toute la grammaire en moins de 2 heures.


Les mots se combinent les uns aux autres pour former un vocabulaire riche et précis. Ses structures stimulent la créativité, provoquent un sentiment de liberté chez les petits comme chez les grands.


Vincent Jacques : ''Si l’Union européenne veut poursuivre sa construction et réconcilier les citoyens avec leurs institutions, il serait intéressant d’envisager une langue commune mettant tous les Européens sur un pied d’égalité culturel et économique, une langue permettant de se comprendre, d’échanger et d’avancer sereinement. ''

A propos du mouvement Espéranto pour l'Europe : cliquez ici

Pour apprendre l'espéranto : cliquez ici

165 vues1 commentaire